Lifestyle : Une semaine qui fait jaser à USPP

Une semaine qui fait jaser à USPP

Une semaine spéciale coiffeurs et coiffeuses

Publié le par Constance dans Lifestyle
Partager sur Facebook
17 17 Partages

Cette semaine, c'est un spécial coiffeurs et coiffeuses à Un Souper Presque Parfait, mais ce n'est pas des discussions de coupes de cheveux qui retiennent l'attention. L'accent français de la Gaspésienne Rachel fait beaucoup jaser sur les réseaux sociaux et l'explication de la principale intéressée en laisse plusieurs sceptiques. Celle-ci a expliqué qu'elle travaille comme coloriste depuis de nombreuses années dans un salon de coiffure où tout le monde est Français et que, avec le temps, elle a pris l'accent. Sur Facebook, le public est mitigé. Certaines personnes considèrent qu'il est normal de prendre un accent quand on est habitué à l'entendre, alors que pour d'autres il ne semble pas naturel et lui donne un air supérieur. 

Voici quelques réactions des spectateurs: 

«Arrêtez de juger, moi j'ai déjà passé 2 heures dans une Hyundai Accent et quand je suis débarqué je me prenais pour un char»

«Non mais y'a tu quelqu'un qui vas y dire la française ou la Gaspésienne que sa y vas pas de parler à la française..Quand la caméra est sur elle parle à la Francaise et quand elle a parlé au Barbier à la pure franco gaspésienne»

Pour ceux qui doutent du réalisme de son accent, Rachel s'est exprimée sur Facebook: 

À la première impression, quelques participants se sont fait la même idée à table. Pascal a supposé que c'était «peut-être pour se donner un air» et Charles-Etienne, le barbier, l'a qualifiée d' «un peu haudaine, fraîche-pet». Haudaine? On suppose qu'il voulait dire hautaine... et ce n'est pas la seule fois où les connaissances générales de Charles-Etienne ont été mises à l'épreuve! Hier soir, au souper de Pascal, Alexanne lui a demandé s'il connaissait les couleurs primaires et il s'est trompé (psst...pour que tu aies l'air plus fin finaud que lui, c'est magenta (rouge), cyan (bleu) et jaune). Rien de trop tragique, mais pour montrer aux autres qu'il n'est pas inculte, il a voulu tester leurs connaissances en leur demandant entre quelles années s'est déroulée la Deuxième Guerre mondiale. Personne à table ne le savait, mais lui non plus! Il a affirmé avec certitude à la caméra que c'était de 1944 à 1946... alors que c'est de 1939 à 1945. Oups! Au moins, il a réalisé son erreur avec un sourire! 

Encore une fois, le public a réagi:  

«Je m'excuse, mais le barbou dire que la deuxieme guerre mondiale a été de '44 jusqu'à '46 et aucune de filles ne le corrige pas, je trouve ca impardonnable!»

Partager sur Facebook
17 17 Partages

Source: QC Lifestyle · Crédit Photo: Noovo