Lifestyle : Une cyberattaque «historique» à travers le monde!

Une cyberattaque «historique» à travers le monde!

Une «Cyber apocalypse»! Jamais autant d'entreprises et de pays se sont fait attaquer en même temps!

Publié le par QC Lifestyle dans Lifestyle
Partager sur Facebook
121 121 Partages

Une cyberattaque jamais vue au paravant est en train de frapper plusieurs pays et compagnie. C'est de loin l'opération web la plus grosse qu'il nous a été donné de voir. En Australie, en France, au Mexique, en Angleterre, en Russie, en Espagne, des milliers d'ordinateurs sont aux prises avec un logiciel virus qui exploite une faille du système Windows. Plusieurs compagnies internationales ont du arrêter leur production de façon temporaire! 

La banque centrale Russe, le service publique de santé britannique, le constructeur automobile Renaud et même Fedex vont partie des victimes de cette attaque. Plusieurs autres compagnies figurent également dans la liste des compagnies visées! Du côté de l'Allemagne, c'est une compagnie de chemin de fer et de train qui a subit les attaques. Ces compagnies représentent des millions d'employés et de clients / patients à travers le monde. 

L'office européen Europol indique qu'une enquête internationale très complexe devra avoir lieu pour identifier les coupable. De son côté, la compagnie de sécurité informatique Kaspersky indique que le pays le plus touché par les attaques est sans aucun doute la Russie. 

Le but d'un tel virus est d'obtenir une rançon en «Bitcoin» en échange du retour à la normal des choses. Ils «barre» les fichiers et logiciels jusqu'à ce qu'un montant d'argent soit payé. Selon l'expert en sécurité information (et ancien pirate) Chema Alonso, de la compagnie Telefonica, une entreprise espagnole également touchée «Cette attaque a peu d'impact. Peu de gens ont accepté de leur versé la rançon.» 

Environs 5 millions de courriels infecté par heure serait envoyé. De leurs côtés, les autorités américaines et britanniques encouragent les entreprise à ne pas céder et à ne pas payer la dite rançon. 

Lance Cottrell, directeur scientifiue du groupe technologique américain Ntrepid ajoute: «Ce logiciel de rançon peut se répandre sans que qui que ce soit ouvre un courriel ou clique sur un lien». 

L'attaque jugée sans précédent est toujours en cours alors que les spécialistes en sécurité informatique à travers le monde se réunissent et tente de trouver une façon de contre attaquer, en plus de réglé la situation qui coûtera excessivement cher. La situation la plus dramatique est celle du service de santé britannique, qui craint de voir naître un chaos et de la violence à l'urgence, là où le système informatique est primordiale pour la santé des patients. 

Partager sur Facebook
121 121 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: dailymail